: L’Essonne a vibré pendant trois jours

[Download festival] : L’Essonne a vibré pendant trois jours

0
PARTAGER
Les Suédois de Blues Pills ont régalé leur public, samedi 10 juin. © Jérémy Bredin

Le festival de rock et métal Download s’est déroulé du vendredi 9 juin au dimanche 11 juin, sur la base aérienne 217, à Brétigny-sur-Orge.

Pour la première fois, le célèbre Download festival a élu domicile en Essonne. Pendant trois jours, plus d’une cinquantaine de groupes se sont succédé sur quatre scènes : la Main stage, Main stage 2, Warbird stage et Spitfire stage. La Firefly stage était réservée aux seuls campeurs et a accueilli dix groupes.

Vendredi 9 juin, Blink-182, Pierce the veil, Dagoba et Gojira ont ouvert la danse, avant le concert de Linkin Park à 21h45. Pendant deux heures, les Californiens ont alterné leurs vieux classiques : Crawling, In the end, Numb ou encore Breaking the habit, avec des morceaux plus récents tirés de leurs derniers albums.

System of a down a donné un concert mémorable

Le lendemain, samedi 10 juin, c’est sous un soleil brûlant que le festival a battu son plein. Slayer, Five finger death punch, Far from Alaska, Epica et Aqme se sont relayés pour chauffer le public tout au long de la journée. Et, devant des milliers de métalleux électrisés, System of a down, clou du spectacle, a offert une prestation inoubliable. Le métal alternatif des quatre membres du groupe, issus de la scène underground californienne, a ravi plus d’un puriste. Ils ont interprété leurs plus grands titres, notamment Psycho, Toxicity, Chop suey, Prison song, Lonely day, Needles, Sugar ou encore Violent pornography.

Environ 120 000 visiteurs sur les trois jours

Les américains de Green Day ont clôturé le Download en beauté, dimanche 11 juin, après des prestations telles que celles de Suicidal tendencies, Rancid, Prophets of rage et Northlane. Pendant 2h30, ils ont offert un show mémorable et ont notamment repris du Rolling Stones et Beatles. Le chanteur Billie Joe Armstrong, très engagé, a beaucoup communiqué avec le public, notamment de politique mais également de l’importance de s’unir en festival et de dépasser les clivages.

Angelo Gopee, directeur de Live Nation France, a expliqué être ravi de la programmation de l’évènement. « On a essayé de faire une balance de ce qui représente pour moi le rock aujourd’hui, le rock sous toutes ses formes. » Au total, environ 120 000 entrées ont été enregistrées, et près de 15 000 campeurs avaient décidé de prolonger la fête toute la nuit, pendant quatre jours. Le Download festival reviendra dès 2018, en mettant plus en avant des groupes locaux.

 

Retrouvez ci-dessous notre diaporama photos du festival :

LAISSER UNE RÉPONSE