Essonne : Ce comité qui veut rendre le sport accessible à tous

Essonne : Ce comité qui veut rendre le sport accessible à tous

0
PARTAGER
Photo prise lors derniers Jeux de l'avenir handisport en 2017. ©CDH91

Connaissez-vous le CDH 91 ? Le Comité départemental handisport de l’Essonne se bat depuis 1986 pour l’égalité devant la pratique sportive. Une instance locale indispensable. 

« Leur donner l’impression d’être comme tout le monde, au moins une fois dans leur vie ». Sandra Enguerrand est secrétaire générale du Comité départemental handisport de l’Essonne (CDH 91). Comité qui, depuis 1986, s’efforce par tous les moyens de garantir une égalité dans la pratique sportive.

L’antenne locale, créée 32 ans après la Fédération française handisport, articule ses actions autour de trois missions. La première consiste à « permettre aux personnes porteuses de handicaps physiques, moteurs ou sensoriels de pratiquer une activité physique et sportive ». Pour ce faire, des clubs doivent être disponibles : c’est leur deuxième mission. « Faire en sorte qu’il y ait des clubs et sessions handisports qui ont la capacité d’accueillir ce type de public », détaille Sandra. Des formations sont d’ailleurs régulièrement organisées afin d’enseigner le comportement à adopter avec ces sportifs, « afin de ne pas les mettre mal à l’aise », complète Sandra. La dernière repose sur la sensibilisation, « dans les collèges et lycées principalement », afin de prouver que l’on peut tous vivre ensemble. Cette sensibilisation peut également s’opérer dans des entreprises auprès du personnel et de l’agencement des locaux.

320 adhérents essonniens répartis sur 20 clubs

Ces clubs ouverts aux handisportifs sont au nombre de 20 dans le département. « Ce sont vers eux que nous dirigeons nos adhérents, car ce sont des personnes formées », s’exprime Sandra. Parmi les disciplines sportives sont présentes notamment : l’athlétisme (avec le Lisses athletic club, ou l’Association Sportive de Corbeil-Essonnes – athlétisme handicap et le club du Trait d’Union de Verrières-Le-Buisson) et la natation (avec l’Impro Valentin Hauy Chilly-Mazarin et le centre nautique de Brunoy). Il est également possible de pratiquer des disciplines plus originales comme la plongée sous-marine, avec le Neptune club Brunoy, ou de l’Aïkido, à nouveau avec le club du Trait d’Union de Verrières-Le-Buisson.

Présidé par Alain Cholay, le comité n’emploie que deux salariés à plein temps : « La conseillère technique de développement et l’agent de développement », informe Sandra. Le club comptabilise 320 adhérents, un chiffre qui ne peut qu’augmenter selon la secrétaire générale : « Pour ouvrir une section handisport, ce n’est pas compliqué, il faut juste faire la demande auprès du Comité ou directement à la Fédération. C’est tellement beau de voir ces jeunes heureux, c’est comme s’ils marchaient sur un nuage. Et c’est ce qui est fabuleux ».

Manque de moyens

Leurs subventions étant en baisse, Sandra Enguerrand tient tout de même à tirer la sonnette d’alarme : « Si on ne ne demande pas l’aide de chacun, nous ne pourrons pas continuer nos activités ». Pour leur participation aux 24èmes Jeux nationaux de l’avenir handisport, qui se tiendront du 29 mai au 1er juin à Valence, le Comité a ouvert une cagnotte où 6000 € doivent être récoltés.

Prochainement, le CDH 91 participe à un challenge fair-play organisé par l’association Raid Aventure. Rendez-vous le mardi 26 février, de 13h30 à 17h au gymnase de la ZAC (promenade du Canal, à Grigny).

LAISSER UNE RÉPONSE