RER D : il reste encore des progrès à faire

RER D : il reste encore des progrès à faire

0
PARTAGER
Les branches du sud du RER D ont été déconnectées du reste de la ligne depuis le 9 décembre 2018.

Cinq mois après la mise en place d’une correspondance obligatoire pour les usagers du sud de la ligne, SNCF et Ile-de-France Mobilités affirment que la ponctualité est meilleure mais que certains points doivent être améliorés.

«Les deux premiers mois ont été compliqués mais, aujourd’hui, la ligne D du RER va mieux. La ponctualité s’est améliorée dans le sud de l’Essonne. Mais nous devons encore améliorer certains points. » Mercredi 22 mai, à l’occasion d’un comité de ligne, les représentants de la SNCF, d’Ile-de-France Mobilité et les élus locaux ont dressé un premier retour d’expérience du Service annuel 2019 : mis en place le 9 décembre dernier, il avait pour objectif de déconnecter les branches du sud avec le reste de la ligne. Ainsi, une partie des usagers a une correspondance obligatoire à Corbeil-Essonnes, Juvisy-sur-Orge ou Viry-Chatillon pour se rendre à Paris. « Nous voulions simplifier cette ligne qui souffrait beaucoup et qui comptait énormément de retards, sans parler des trains supprimés. Malgré des débuts difficiles, notamment avec des accidents de personnes et des soucis d’informations aux voyageurs, on mesure aujourd’hui les premiers résultats positifs : on est passé à 87,7 % de ponctualité. Bien sûr, des efforts restent encore à faire pour atteindre les objectifs et tenir nos promesses. Si c’était à refaire, nous le referions », ont fait savoir Stéphane Beaudet, vice-président en charge des transports à Ile-de-France Mobilité, et François Durovray, président du Conseil départemental.

Des propos qui contrastent avec certains retours d’usagers : après un sondage lancé par l’association RER D Val de Seine, une majorité des réponses tend vers une dégradation du service. En cause, notamment, l’augmentation du temps de trajet et l’absence de trains lors des correspondances. Alors, pour donner entière satisfaction aux usagers de la ligne D, SNCF a évoqué les trois grandes pistes prioritaires : l’information aux voyageurs, la fiabilisation des correspondances et une meilleure régulation du trafic dans le tunnel entre Gare du Nord et Châtelet.

Retrouvez l’intégralité de cet article dans notre journal ou notre édition numérique du jeudi 30 mai

LAISSER UNE RÉPONSE