Disparition de Jean-Pierre Lentignac

Disparition de Jean-Pierre Lentignac

0
PARTAGER
Jean-Pierre Lentignac lors de la remise de la médaille d'Or de la jeunesse et des sports en 2012.

Correspondant du Républicain de l’Essonne et figure du département, Jean-Pierre Lentignac est décédé le 4 février.

Tout le monde connaissait Jean-Pierre Lentignac. Et si vous ne le connaissiez pas, lui vous connaissait certainement car son carnet d’adresses était l’un des plus impressionnant du département. A l’évocation de son nom, on repense évidemment à sa voix rocailleuse et à son accent inimitable. Un cocktail qui le rendait parfois difficile à comprendre, surtout au téléphone. Il avait d’ailleurs horreur qu’on lui demande de répéter ce qu’il avait dit.

Jean-Pierre, c’était aussi la bonhommie qui sentait bon la bonne chère et le terroir français qu’il affectionnait particulièrement. Mais ce physique qu’il arborait aujourd’hui et qui le rendait reconnaissable entre tous, n’avait pas toujours été le sien.

Sportif accompli et champion de France

Jean-Pierre Lentignac a également effectué une carrière connue et reconnue dans le monde sportif. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard s’il avait reçu la médaille d’Or de la jeunesse et des sports dans les salons du Comité national olympique et sportif français à Paris le 20 avril 2012.

Sa carrière sportive, débutée dans le rugby avec un titre de Champion départemental cadet à XV en 1956 se poursuivra dans le cyclisme en devenant champion de France sur Route à Roanne en 1962. Il crée en 1965 le Tour de Dordogne des Espoirs et le Grand prix des Espoirs du Contre la Montre. La même année, il devient à 25 ans le plus jeune speaker international français. Il commentera plus de 600 compétitions sur route, sur piste et…

Retrouvez l’intégralité de cet article dans nos éditions papier et numérique du jeudi 14 février.

LAISSER UNE RÉPONSE