Ils dénoncent le report du Grand Paris Express

[Essonne] Ils dénoncent le report du Grand Paris Express

0
PARTAGER
Les étudiants de l'université de Paris Saclay ont organisé des opérations pour défendre l'intérêt de la ligne 18. @Valade/Université Paris-Saclay

Alors que la ministre des Transports, Elisabeth Borne, a confirmé mardi 16 janvier que le calendrier du Grand Paris Express ne serait pas tenu, certains Essonniens ont déjà fait entendre leur colère. Ils estiment que cela va « ralentir l’essor de Paris Saclay et risque de décourager les investisseurs nationaux ou étrangers. Cela aura également un impact sur la candidature de l’Exposition universelle de 2025 ».

C’est l’annonce que craignaient depuis des mois les élus franciliens, en particulier ceux de l’Essonne. Mardi 16 janvier, Elisabeth Borne, ministre des Transports, a confirmé que le calendrier du Grand Paris Express ne serait pas tenu. En cause notamment, le rapport de la Cour des comptes qui évoque « un dérapage économique » et préconise une réforme du projet.

En effet, initialement chiffré à 19 milliards d’euros en 2010, le projet avait été estimé à 38.48 milliards d’euros par la Société du Grand Paris en juillet dernier. Ce montant permettrait de réaliser l’ensemble du réseau, soit quatre nouvelles lignes de métro (15, 16, 17 et 18) et le prolongement du RER E à l’ouest.

Elus, étudiants et industriels montent au créneau

Mais la décision, qui impacte l’arrivée du métro 18 sur le territoire essonnien, ne fait pas l’unanimité. Et les premières réactions ne se sont pas faites attendre : une partie des étudiants de l’Université Paris-Saclay, favorable à cette ligne, a organisé des opérations de sensibilisation les mercredi 17 et vendredi 19 janvier. Les dirigeants de l’université avaient d’ailleurs lancé une pétition la semaine dernière, tandis que d’autres scientifiques affirmaient leur opposition au projet.

La CCI de l’Essonne a également partagé sa déception dans un communiqué, regrettant «une menace réelle pour l’Exposition universelle 2025 et l’attractivité du territoire ». « La ligne 18 est la seule solution crédible pour désenclaver le plateau de Saclay dont l’offre de transports est sous-développée. Les élus de la CCI Essonne ne peuvent que déplorer ce décalage de calendrier qui va inévitablement ralentir l’essor de Paris Saclay et risque de décourager les investisseurs nationaux ou étrangers », fait savoir la chambre de commerce et d’industrie, présidée par Emmanuel Miller, qui demande d’être informée du nouveau calendrier dans les plus brefs délais. Elle précise aussi que la Société du Grand Paris est financée par les entreprises franciliennes.

Du côté des organisateurs de l’Exposition universelle, Jean-Christophe Fromantin, président du comité ExpoFrance2025, souligne que « dans le dossier remis au Bureau international des expositions le 28 septembre dernier, il est bien précisé, en accord avec l’Etat, le double engagement du prolongement sud de la ligne 14 du métro depuis le centre de Paris à l’aéroport Paris Orly en correspondance quai à quai avec la ligne 18 qui reliera l’aéroport Paris Orly et le territoire de Paris-Saclay en 2024 ».

 

 

LAISSER UNE RÉPONSE